Assurances / Crash aérien : Les assureurs ne participent pas à la 4e vague de recherche pour le vol AF447

Air France devrait financer une partie des nouvelles recherches de son appareil qui ont débuté lundi au large du Brésil. Selon nos informations, les assureurs de la compagnie aérienne ne couvrent financièrement pas cette 4e phase de fouilles.

Air France et Airbus viennent tout deux d’être mis en examen dans l’enquête sur vol AF447 qui s’est abimé au large du Brésil le 1er juin 2009. Les deux compagnies vont se partager le financement de la 4e campagne de recherche de l’épave qui vient de débuter. Les fouilles sont estimées à 9,2M d’euros.

Axa, apériteur du programme d’assurances de la compagnie Air France via sa filiale spécialisée dans les grands risques, Axa Corporate Solution, ne devrait pas participer, comme les autres assureurs, au financement de ces nouvelles recherches qui s’étalent sur une zone de 10.000 km2.

Indemnisations toujours en cours

L’assureur reste orienté sur l’indemnisation des familles des victimes qui est toujours en cours.

Actuellement, quatre cas de figures se présentent. D’ores et déjà, un quart des ayants droit a accepté une indemnisation. L’indemnisation du quart suivant est en voie de négociation ou de régularisation, le troisième quart est en procédure contentieuse avec Air France ou le constructeur et ses sous-traitants. Enfin, le dernier quart n’a pas souhaité pour le moment entamer des discussions.

Pour l’instant, les causes du crash sont encore inexpliquées. Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) qui avait évoqué le rôle des sondes Pitot dans la catastrophe, n’a pour le moment aucun élément tangible pour expliquer ce drame.