Assurance-vie : Les marges des assureurs sous pression selon Fitch

Coincées entre des taux d’intérêt bas et une concurrence élevée, les marges des assureurs français vont être sous pression en 2017, les menant notamment à réduire « légèrement » la rémunération des contrats d’assurance-vie, a estimé jeudi Fitch Ratings.

L’agence de notation, qui prévoit une perspective négative pour le secteur en 2017, précise dans un rapport qu’elle anticipe la stabilité de sa notation, la plupart des assureurs français évalués étant de grands groupes, qui affichent de « solides positions de marché et une bonne diversification de produits et géographies ».

En matière d’assurance-vie, « nous nous attendons à ce que les assureurs ne réduisent que légèrement les taux de rémunération (inférieurs à 2% en moyenne) en 2017, car ils s’efforcent de maintenir leurs volumes d’affaires », souligne Fitch Ratings. En effet, « les assureurs font face à un dilemme entre la réduction des taux de rémunération aux assurés afin de protéger leurs marges » et leur maintien « pour protéger leur position sur le marché au détriment des marges », explique l’agence.

Sur le segment de l’assurance non-vie, la rentabilité des assureurs « dépendra de la discipline tarifaire, de leur capacité à retenir les clients » avec l’entrée en vigueur de la loi Hamon (qui permet aux assurés de changer d’assureur à tout moment) et la montée en puissance des comparateurs sur internet, ainsi que de leur exposition à de nombreuses demandes d’indemnisations en cas d’intempéries.

L’agence table ainsi sur un ratio combiné (coût d’indemnisation des sinistres et frais généraux rapporté aux primes perçues) de 102% en 2016 et en 2017, dans un scénario « normalisé » de demandes d’indemnisation liées à des catastrophes climatiques.