Assurance-vie : Le président de l’Afer de nouveau assigné en justice

Gérard Békerman, président de l’Association française d’épargne et de retraite (Afer) est assigné devant la justice par un ancien président, Pierre-Marie Guillon, pour « fautes de gestion ».

A l’approche de l’Assemblée générale de l’Afer, les esprits s’échauffent. Pierre-Marie Guillon, un ancien président de l’association (2001-2003) a assigné en justice Gérard Bekerman, l’actuel président, le 23 mai.

Pierre-Marie Guillon reproche à Gérard Bekerman des “fautes de gestion” et principalement “d’avoir désisté” l’Afer lors du procès en 2006 des deux fondateurs, Gérard Athias et André le Saux. Ceux-ci, reconnus coupables d’avoir détourné des fonds de l’association, d’un montant de 130M d’euros. L’Afer, qui s’était constitué partie-civile, s’était retirée du dossier avant même le début du procès.

L’ancien président demande la démission de l’actuel président, et l’assignation est expliquée par l’avocat de M. Guillon par les “nombreux pouvoirs donnés par les épargnants à l’Afer” qui rendent de fait compliqué la mise en minorité de M. Bekerman.

L’assemblée générale, qui aura lieu le 25 juin prochain, sera donc animée une nouvelle fois, des bruits de justice. “Il n’y a rien de nouveau dans cette énième assignation” a répondu Gérard Bekerman à l’AFP qui l’interrogeait sur le sujet.”A l’approche de chaque AG, c’est leur manière d’agir, ils instrumentalisent la justice, et recherchent un écho médiatique, c’est leur manière d’exister” a ajouté M. Bekerman.

(Avec AFP)