Assurance-vie : Le Livret A malmené

Avec une très bonne année 2011, le Livret A résiste bien à la crise. Cependant, le maintien de son taux à 2,25% début février pourrait l’handicaper et la récente proposition du candidat Hollande sur le relèvement de son plafond profiterait aux plus aisés.

Enregistrant une collecte de 17,38Mds d’euros en décembre (+ 840M d’euros de dépôts par rapport à novembre), le Livret A et ses 60 millions de comptes ouverts en France reste un placement sûr. Pourtant plusieurs éléments sont venus perturber la quiétude de ces derniers jours.

Dans un premier temps, le gouvernement a annoncé vouloir maintenir le taux du Livret A à 2,25%, en dépit de l’inflation qui aurait dû conduire à son relèvement à 2,75% début février. Une décisions qui, selon le ministre de l’Economie, François Baroin, vise à préserver l’assurance-vie, en difficulté depuis août. Une décisions qui pourrait handicaper la Livret A qui restera moins attractif attractif, à taux réel, que les contrats d’assurance vie en euros.

Doublement du plafond

Autre proposition, celle du candidat à l’élection présidentielle François Hollande, qui proposait dimanche dernier de doubler le plafond du livret actuellement fixé à 15.300 euros.

Pour l’heure, seuls 5 millions de Livrets A ont atteint ce plafond maximum quand presque la moitié ont un solde créditeur de moins de 150 euros. Le relèvement du plafond à 30.600 euros ne profiterait donc qu’à un nombre réduit d’épargnants et affecterait de fait l’assurance-vie : en effet, si on imagine que 5 millions de détenteurs de Livret A atteignent ce nouveau plafond, c’est 76,5Mds d’euros qui échapperaient à l’assurance-vie.