Assurance-vie : Generali lance son fonds eurocroissance

Alors que tout les acteurs du marché annoncent les taux de rendement de leur fonds euros, Generali annonce le lancement de son contrat eurocroissance baptisé “G Croissance 2014”.

Les fonds eurocroissance sont des contrats un peu plus risqués que les fonds euros classiques, mais moins que les UC. Le client peut en effet choisir, pour tenter d’améliorer son rendement, de garantir une partie de son capital. Dans le contrat de Generali, ce sera entre 80 et 100% du capital. Les fonds investis servent au financement des PME et des ETI.

Autre différence par rapport aux UC et au fonds euros, le contrat eurocroissance est quasiment bloqué pendant une durée minimale sous peine de perdre une partie de son capital. Generali porte la durée d’engagement jusqu’à 30 ans. La durée minimale est quant à elle de 8 ans. “Ce nouveau type de support s’adresse surtout aux épargnants essentiellement investis sur des fonds en euros et qui ont un objectif de placement sur un horizon de 10 à 15 ans” explique Sonia Fendler, membre du comité exécutif de Generali France, en charge de la clientèle patrimoniale.

Selon le principe d’investissement du fonds eurocroissance, le client peut caresser l’espoir de bénéficier d’un rendement supérieur au fonds euros. Un avis que ne partagent pas tous les acteurs du secteur, notamment dans le contexte actuel. Certains ne veulent pas en entendre parler. D’autres comme la MACSF semblent y voir un intérêt, mais pas dans l’immédiat. Les taux de rendement encore élevés des fonds euros ne poussent pas assureurs et mutuelles à diversifier leur offre. Nombreux sont ceux qui préfèrent essayer de pousser les clients vers les UC.