Assurance Santé : Le chiffre d’affaires des complémentaires santé dépasse les 29 milliards d’euros en 2008, selon le Fonds CMU

Le marché de l’assurance santé en France se porte bien selon les chiffres diffusés au mois d’avril par le Fonds de financement de la CMU. Avec 29 milliards d’euros de cotisations et primes émises en 2008, le « chiffre d’affaires » est en progression de près de 6% en un an.
Les mutuelles et les assurances se partagent 82% du marché. Ces dernières voient leur parts de marché évoluer à la hausse.

Le Fonds de financement de la Couverture Maladie Universelle a publié au début du mois d’avril les chiffres des cotisations et primes émises pour l’année 2008 par les organismes de complémentaires santé. « L’assiette santé » qui intéresse directement le Fonds puisqu’une partie de ses ressources provient d’une taxe sur le chiffre d’affaires des complémentaires santé, s’élève à plus de 29 milliards d’euros, contre 27,3 milliards d’euros en 2007.
La tendance à la hausse (+6% entre 2007 et 2008) continue depuis 2001. A cette époque, « l’assiette » était de 17,5 milliards d’euros. La croissance en sept ans atteint 65%, soit à peu près 7,4% par an sur la période.

La lettre trimestrielle du Fonds note également que la concentration se poursuit. 876 organismes proposaient des complémentaires santé en 2008. Les mutuelles, au nombre de 748, représentent la grande majorité des organismes (85,5%) tandis que les assurances (92 – 10,5%) et les institutions de prévoyance (36 – 4%) complètent la liste.
Pourtant, les « chiffres d’affaires » respectifs dévoilés par le Fonds ne reflètent pas la même réalité. En effet, les mutuelles ne comptent plus « que » pour 57% de l’assiette totale, les assurances pour 26% et les institutions de prévoyance 18%.
Peu à peu, les compagnies d’assurances gagnent des parts de marché (+4,6% depuis 2001), principalement sur les mutuelles (-3,65%), tandis que les institutions de prévoyance restent à peu près stables (-0,96).
Enfin, le Fonds note qu’entre 2001 et 2008, les sociétés d’assurance ont réalisé une progression de leur assiette de 101%, contre 55% pour les mutuelles et 57% pour les institutions de prévoyance.

Les assurés stigmatisent régulièrement le coût élevé des complémentaires santé et les chiffres publiés par le Fonds de financement de la CMU tendent à le prouver. Mais ces chiffres sont évidemment à mettre en rapport avec les coûts de la santé, en hausse constante sur la même période et sur les remboursements revus à la hausse de la part des différents acteurs. La concurrence, telle qu’elle est dévoilée ici, les y oblige.