Assurance santé / Consultations à prix variable : L’assurance maladie s’interroge sur le coût d’une telle mesure

La piste de tarifs variables pour les consultations de médecins généralistes, proposée dans un rapport remis à l’Elysée, doit être clarifiée sur le plan financier, a estimé mardi le directeur général de l’assurance maladie, Frédéric van Roekeghem.

Dans un rapport remis vendredi à l’Elysée, l’ex-ministre de la Santé Elisabeth Hubert propose de revoir les tarifs des consultations des généralistes, jugeant qu’il n’est “plus possible de payer le même prix pour une consultation quelles qu’en soient la complexité et la durée”.

Alors que le tarif de la consultation est aujourd’hui fixé à 22 euros (il passera à 23 euros en 2011), elle évoque une grille allant de la moitié de cette somme jusqu’à 60, voire 70 euros. “On peut comprendre que dans un certain nombre de situations médicales, les médecins généralistes peuvent passer plus de temps avec leurs patients, ça pose donc effectivement la question de la rémunération”, a réagi mardi le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), Frédéric van Roekeghem, interrogé lors d’un point presse portant sur d’autres sujets.

Mais le coût d’une telle mesure n’a pas été évalué. “C’est justement toute la question”, a souligné M. van Roekeghem, rappelant que l’assurance maladie était “assujettie à respecter l’Ondam”, l’objectif national de dépenses fixé chaque année dans le budget de la Sécurité sociale.

Se livrant à un “rapide calcul” basé sur le nombre de consultations moyen des généralistes, il a estimé que “pour équilibrer 10% de consultations qui se feraient à 60 euros, il faudrait qu’un tiers des consultations se fasse à la moitié d’un C”, soit autour de 11 euros. “Voilà un sujet qu’il faut clarifier”, a-t-il jugé, rappelant que l’assurance maladie avait lancé une étude pour mieux connaître le contenu des consultations. “J’espère que nous aurons les conclusions dans les semaines qui viennent”, a-t-il indiqué.

Avec AFP