Assurance / Participation : Pas de divergences entre Premafin et Groupama

Premafin, la holding de la famille Ligresti qui contrôle l’assureur italien Fondiaria-SAI, a démenti lundi des informations de presse évoquant des divergences avec l’assureur français Groupama, censées remettre en question leur accord conclu fin octobre.

« En relation à des conjectures de presse publiées ces derniers jours, Premafin répète qu’il n’existe aucun plan alternatif à celui déjà communiqué au marché et à l’autorité (boursière) et qui prévoit que Groupama (devienne le) partenaire de Premafin », indique la holding dans un communiqué.

Premafin ajoute attendre « avec confiance » la décision de l’autorité boursière afin de pouvoir mettre en oeuvre l’accord avec Groupama. Premafin a signé fin octobre un accord avec Groupama prévoyant une prise de participation de 17% du français dans le cadre d’une prochaine augmentation de capital. Un accord qui représente une bouffée d’oxygène pour la holding aux prises avec une restructuration de sa dette.

Groupama a par ailleurs indiqué il y a deux semaines qu’il envisageait de prendre aussi éventuellement une part directe de Fondiaria-SAI. Le français conditionne toutefois ces prises de participation à une décision de l’autorité boursière l’exemptant de l’obligation de lancer une offre publique d’achat.

Mais la presse italienne a fait état ces derniers jours de la mise au point d’un « plan B » par Salvatore Ligresti, par crainte d’une décision défavorable de l’autorité boursière qui obligerait Groupama à faire machine arrière et par peur, dans le cas contraire, d’une influence trop grande de Groupama au sein de son groupe.

Ce plan alternatif prévoyait, selon la presse, une prise de participation dans Premafin des banques créancières et non plus de Groupama, tandis que des actifs dans les assurances auraient été cédés au français. L’assemblée générale de Premafin doit approuver mardi le lancement de l’augmentation de capital, tandis que celle de Fondiaria-SAI doit donner son feu vert mercredi.

Milan (Italie), 24 jan 2011 (AFP)