Assurance Loisir / “Sports à risques” : La particularité de la pêche sous-marine

Les mondes sous-marins attirent des plongeurs à bouteilles, mais également des « chasseurs » ou pêcheurs qui plongent en apnée et armés d’une arbalète. Peut-être plus que les plongeurs à bouteille, ses pêcheurs des profondeurs pratiquent une activité considérée comme un « sport à risque » donc difficile à assurer.

La FNPSA, Fédération nationale de pêche sportive en apnée, a pour priorité de développer trois axes pour ses 2 600 licenciés : « être bien assuré, plongée en sécurité et respecter l’environnement » selon une responsable de la fédération.

Être bien assuré signifie aussi bien être assuré pour la pratique d’un sport dans un club, c’est-à-dire en responsabilité civile, qu’être assuré à titre individuel.
« Chez nous, les sportifs sont armés et peuvent blesser quelqu’un comme ils peuvent se blesser eux-mêmes. La plongée en apnée est peu évidente et la syncope représente un risque non négligeable » confie Marie-Laure Hemont, secrétaire de la fédération.

« L’arbalète » que les non-pratiquants appellent un fusil ou un harpon, est en effet considéré comme une arme. Si l’assurance en responsabilité civile est logique, l’obligation de s’assurer en individuelle accident pour les dommages corporels est plus originale. « Le jour où il y a un pépin, c’est très cher » confirme Mme Hémont.

L’assurance proposée par la FNPSA couvre donc les frais de recherche en mer pour un montant proche des 2 000 euros, limité à la France, ainsi que des frais de rapatriement mais également des garanties invalidité ou décès en fonction de trois niveaux, décidés lors de la souscription de la licence.

Surtout, la licence FNPSA assure les frais médicaux (200% du tarif sécurité sociale) et indemnise sur des prothèses dentaires, auditives et en cas de bris de lunettes. Les couvertures restent correctes, sans plus, mais ont le mérite d’exister pour tous les licenciés et sans option supplémentaire à souscrire.
Enfin, le cabinet partenaire de la FNPSA double l’assurance par une assistance voyage avec néanmoins une franchise de 50 km.

L’assurance de la FNPSA