Assurance collective : Crédit Agricole voit plus loin que l’ANI (vidéo)

La fin des clauses de recommandation aiguise les appétits et met le secteur en ébullition. Crédit Agricole Assurances ne déroge pas à la règle et se met en ordre de marche pour partir à la conquête des professionnels dans le cadre de l’ANI, certes, mais aussi et surtout à travers les branches professionnelles.

Historiquement peu présente sur le marché de l’assurance collective, Crédit Agricole fourbit ses armes pour prendre toute sa place sur un marché en pleine révolution. Entre l’Ani, et la fin des clauses de désignation, les opportunités vont se multiplier ces prochains mois. Pierre Guillocheau, nommé directeur des assurances collectives du bancassureur il y a tout juste un an, a présenté le plan d’attaque de Crédit Agricole.

L’ANI fait évidemment partie de la stratégie de Crédit Agricole Assurances, mais n’est pas une fin en soi.

Dans le viseur du bancassureur, les professionnels qui sont tentés de voir ailleurs une fois sortie des accords de branches. Et le mot d’ordre de cette stratégie est multi-équipement. Crédit Agricole Assurances attaque donc le marché avec une offre packagée en santé, prévoyance et en retraite. Une stratégie qui permet de répondre à un marché de l’ANI qui offre de faibles primes, mais aussi “parce qu’il y a systématiquement les demandes des DRH et des DAF d’avoir une sur-complémentaire en plus du socle de base de l’entreprise” argumente Pierre Gillocheau.

Le groupe a donc divisé son offre en quatre blocs selon les cibles visées : Pro et TPE, TNS et chefs d’entreprise offres complémentaires entreprise et offres dédiées aux CCN, offre sortie de groupe. A ces blocs s’ajoutent les produits sur-complémentaires et les services.

Un premier test sur 8 caisses régionales en 2014

Pour tirer son épingle du jeu dans un marché où “nous partons de très bas en terme de chiffre d’affaires”, comme le confesse Pierre Guillocheau, Crédit Agricole compte capitaliser sur son maillage territorial, à travers ces 39 caisses régionales, mais aussi les directions entreprises du réseau LCL et agents généraux de la Médicale de France. Un test a d’ores et déjà effectué auprès de 8 caisses régionales.

“Les résultats sont probants avec plusieurs centaines d’affaires réalisées, notamment auprès d’entreprises de plus de 200 salariés”, livre Pierre Guillocheau, sans entrer plus dans les détails sur le chiffre d’affaires réalisé. Impossible également de connaître pour le moment les objectifs précis que s’est fixé Crédit Agricole Assurances sur l’assurance collective dans le cadre de cette stratégie qui doit s’étaler sur trois ans.