Assurance Auto : Les Français roulent au vert, les assureurs vont-ils suivre ?

Le bonus – malus écologique influence les ventes de véhicules en France à tel point que la moyenne des émissions de CO2 était de 140 grammes en 2008 contre 149 grammes en 2006. La voiture verte est un marché porteur mais pour le moment, peu d’assureurs ont suivi le mouvement.

Un rapport de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) montre que les choix des Français en matière d’automobile s’orientent de plus en plus vers les véhicules moins polluants. En 2008, 87% des véhicules vendus étaient de classe bonus ou neutre en matière de bonus écologique, soient des véhicules présentant un taux d’émissions de CO2 inférieur à 160g/km.

Les explications ne peuvent cependant se résumer au bonus écologique, ni même à une volonté de réduire les émissions. Il faut prendre en compte l’envolée des cours du pétrole sur la fin d’année 2007 et le début d’année 2008 qui a dopé le marché des petites voitures citadines, peu consommatrices de carburant.

La prime à la casse a également permis de retirer de la circulation des modèles très polluant. Cet aspect ne rentre cependant pas en compte dans les calculs de l’Ademe, qui établit ses chiffres sur les ventes de voitures neuves sur l’année 2008. On peut tout de même penser que la prime à la casse ajouté au bonus écologique ont incité les Français à changer de véhicule pour investir dans une voiture moins polluante.

La preuve, sur l’année 2008, la France a enregistré 2 050 283 véhicules particuliers vendus, en baisse de seulement 0,57% quand ses voisins européens de taille comparable (Allemagne, Espagne, Italie, Royaume Uni) voyait les ventes baissées de 1,80 (Allemagne) à 28% (Espagne).

Avec une moyenne de 140 g de CO2 rejeté par km parcouru, la France se place en seconde position du palmarès européen, juste derrière le Portugal (138g/km) mais loin devant l’Allemagne (165g/km), l’un des plus mauvais élève européen.

La poursuite de la tendance devrait se confirmer cette année, malgré des ventes en recul. L’effet conjugué de la prime à la casse et du bonus écologique avec les efforts des constructeurs pour offrir des véhicules moins polluants, voire hybride, vont de toutes les façons tirer les chiffres d’émissions vers le bas. Ainsi, les 4X4, considérés comme très polluants sont passés de mode et voit leurs ventes baissées de 27% en un an.

Du côté des assureurs, la MACIF, positionnée depuis quelques temps sur le créneau pourrait voir des concurrents la rejoindre. Ainsi, Crédit Agricole Assurance, Aviva notamment, se sont lancés dans la bataille. Les primes d’assurance pour des véhicules assez petits dont la sinistralité est réduite du fait d’une utilisation urbaine parfois limitée par l’utilisation des transports en commun, devraient logiquement être revues à la baisse.