Assurance auto : AXA se lance dans le “pay as you drive”

Si vous parcourez moins de 4 000 kilomètres par an, vous pourrez souscrire à l’offre de “Pay as you drive” d’AXA. Dans un communiqué, l’assureur français promet une réduction tarifaire de l’ordre de 45% « par rapport à une formule kilométrage illimité ». Autant dire que le segment des offres au kilomètre à séduit AXA dont l’offre « 8 000 km », destinée aux conducteurs qui utilisent peu leurs véhicules, correspond aujourd’hui à 15% des affaires nouvelles et à 600 000 contrats de son portefeuille.

Le “Pay as you drive” est arrivé en France en mai 2008 avec le courtier Solly Azar, le premier a à avoir obtenu l’agrément de la Commission informatique et libertés (CNIL).
Amaguiz, autre poids lourd du marché s’était lancé à la rentrée 2008 et se targue depuis d’un taux de souscription bien plus élevé qu’attendu, proche des 15 000 contrats. Avec près de la moitié des contrats vendus par Amaguiz souscrits en “pay as you drive”, le modèle à en effet de quoi séduire les concurrents.

Surtout qu’AXA s’allie avec Stéria, une entreprise phare dans les systèmes informatiques et ce qu’on appelle la télématique embarquée. Car pour fonctionner, une offre “pay as you drive” impose la pose d’un boîtier type GPS-GPRS (localisation – téléphone, ndlr) qui communique avec un serveur pour établir la consommation kilométrique de l’assuré. On parle alors de « M2M » soit « machine to machine ».

Ce principe d’un ordinateur embarqué actif dès la mise en marche du véhicule, permet également de baisser sensiblement les franchises pour le vol du véhicule, et diminue, mécaniquement, le prix de l’assurance. De même, en cas d’accident ou de problème, les secours, y compris la filiale AXA Assistance peuvent localiser plus facilement le véhicule.

Et comme les bonnes nouvelles ne semblent jamais arriver seules, AXA annonce dans son communiqué que l’installation du boîtier est « sans frais » et qu’il n’y a pas besoin de s’abonner à un service GPS.
En fait, il ne reste qu’une question à laquelle nous n’avons pas encore pu avoir de réponse : quelle est la date de début de commercialisation ?