Assurance Auto : “Pour la MACIF, l’avenir est au développement durable”

0

La Macif offre une réduction allant jusqu’à 50% de la prime de Responsabilité Civile pour les véhicules « plus sûrs » et « plus propres ». Dans un marché concurrentiel fort, où la nouveauté est omniprésente, la politique du numéro 1 de l’assurance auto s’oriente plutôt vers le développement durable et la sécurisation.
Christophe Rougon, Responsable des Marchés à la direction Marketing et Développement du groupe MACIF nous parle de la politique du groupe.

Votre dernière campagne emprunte l’axe de l’écologie. Est-ce un moyen de s’adapter à l’actualité ou une orientation à plus long terme ?
Notre vision est à long terme. Nous avons présenté cette offre en février 2006, quand l’opinion publique s’inquiétait des problèmes de sécurité routière. A cette époque déjà, nous proposions une réduction en fonction des innovations technologiques apportant plus de sécurité à bord des véhicules. Nous avions alors anticipé sur les problématiques environnementales en ajoutant une réduction supplémentaire de la prime si le véhicule entrait dans les normes européennes établies par le protocole de Kyoto.

C’est un succès ?
Oui, et notre nouvelle campagne de communication, plus tournée vers l’écologie, confirme nos prévisions. 900 000 sociétaires bénéficient aujourd’hui de ces avantages. Il faut voir qu’en 2007, 50% des automobiles neuves correspondaient aux critères fixés et que nous atteignons près de 65% aujourd’hui !
D’ailleurs, nous allons plus loin en mettant en avant le covoiturage, l’auto-partage et toutes les initiatives tournant vers de nouvelles mobilités.

Justement, ne craignez vous pas que vos clients se dirigent vers des assurances qui prendraient en compte leurs nouveaux modes de déplacement ?
Pour l’heure, nous ne pensons pas que les offres « pay as you drive » puissent concerner une majorité d’automobilistes en France. Les coûts de fonctionnement sont élevés et pèsent sur des marges déjà faibles. L’installation du boîtier à bord et les communications nécessaires, entraînent un surcoût pour l’assureur et donc pour l’assuré. De plus, ce système ne correspond pas à la philosophie de la Macif : nous sommes une mutuelle et le « pay as you drive » est un concept d’individualisation des risques.

A propos d’électronique embarquée, vous vous êtes positionnés sur la géosécurisation…
Oui, avec la MAIF et en partenariat avec Inter Mutuelles Assistances et Masternaut, nous proposons l’installation de boîtiers qui remplissent les rôles de GPS, traqueurs, appel d’urgence et localisation pour assistance. Ces technologies innovantes ne sont pas toujours disponibles dans des véhicules de moyenne gamme ni même dans certains véhicules de haut de gamme. Notre offre est optionnelle mais annule la franchise de vol.

Les derniers chiffres de nouvelles immatriculations en France sont en forte baisse (-14% en novembre 2008*). Puisque les nouveaux clients sont rares, comment rester leader sur le marché de l’assurance auto ?
Nous entendons rester leader en renforçant notre dispositif « voitures propres et sûrs ». Nous mettons en place des outils originaux, comme le site « roulonspourlavenir.com », pour inciter les gens à réfléchir à leurs déplacements. L’avenir est à une rationalisation de l’utilisation de la voiture pour se déplacer avec moins d’impact carbone. Par ailleurs, depuis dix ans, nous sommes l’un des tout premiers intervenants en prévention routière. Notre rôle est toujours d’accompagner nos sociétaires dans leur mobilité.

*par rapport à novembre 2007. Source CCFA