Justine Peraudeau, du marketing à l’assurance

    Connection timed out after 5001 milliseconds

    Justine Peraudeau une chargée d’action marketing, découvre le monde de l’assurance, un milieu qui la surprend de jour en jour.

    Un petit bout de femme dans un bureau trop grand, Justine Peraudeau, 24 ans, a encore du mal à se faire aux extensions du téléphone. Sa robe blanche imprimée de papillons fait ressortir sa fraicheur. Légèrement timide au début de l’interview, elle se détend assez rapidement.

    Justine est chargée d’actions marketing à la Maif depuis le mois d’avril. Tout juste diplômée de l’EDHEC, elle est encore dans le moule des entretiens et des oraux. Ses réponses sont carrées, elle a du mal à entrer dans le personnel et botte en touche quand une question la met dans l’embarras.
    Du haut de ses 24 ans, Justine est une voyageuse, elle fait des treks un peu partout et compte à son actif l’Himalaya, la Bolivie et le Pérou.

    Originaire de Toulouse et après une prépa HEC, en 2010 elle intègre l’EDHEC et quitte la ville rose pour Lille, la capitale des Flandres. Membre active d’une association étudiante pour l’éducation des jeunes femmes entre 2010 et 2012, elle se rend au Burkina Faso.

    En 2012, elle décide de faire une année de césure, ce sera Paris au sein de Coca Cola au service marketing opérationnel, « après, je me suis dit que je voulais voir un autre volet du marketing, un peu plus stratégique », explique-t-elle. C’est ainsi qu’elle s’envole pour Jaipur au nord de l’Inde où elle collabore avec un cabinet de conseil en tant que consultante stratégie junior. Une expérience formatrice tant au niveau professionnel que personnel : « En Inde ça n’a pas été facile tous les jours. J’ai eu du mal à asseoir ma légitimité parce que j’étais une femme blanche de 21 ans. C’est un pays très dur, mais aussi d’une richesse incroyable, j’en suis sortie grandie. »

    Puis, elle fait son stage de fin d’études à Lyon en tant qu’analyste stratégie marketing, avant finalement d’intégrer la Maif et d’emménager à Niort en avril 2015. « Je n’avais jamais travaillé dans l’assurance, d’un point de vue marketing il y a beaucoup de choses à faire, notamment autour du digital, ça me semblait intéressant », raconte-t-elle. Contrairement à ses camarades de promo, s’installer dans une petite ville de province n’a pas fait peur à Justine : « La ville ne m’a pas fait douter, au contraire, je ne voulais surtout pas aller à Paris. Niort est bien faite, c’est une petite ville assez dynamique et agréable à vivre. »

    Le secteur assurantiel a été une découverte pour Justine, « pour moi c’était un milieu peu abordable pour un jeune, avec plein de formalités, super compliquées. En fait, ce n’est pas du tout ça, à la Maif ils n’ont pas eu peur de me faire confiance, alors que je suis jeune. Avoue-t-elle, et d’ajouter, je ne m’attendais pas non plus à ce que ce soit aussi concret et aussi réactif. Dans mon service quand il faut y aller on y va, on ne tergiverse pas. »

    Quand on lui demande où elle voit l’assurance dans dix ans, elle répond honnêtement, « je viens d’arriver dans le secteur, je ne suis pas encore familière avec toutes les subtilités et évolution du marché, mais une chose est sûre c’est que le marketing des produits d’assurances est en pleine transformation. Aujourd’hui, nous sommes plus dans une approche produit par produit, demain, ce sera plutôt la valorisation de l’individu. Les assureurs devront mieux comprendre les besoins de leurs assurés », analyse-t-elle. Elle parle aussi des objets connectés, de l’économie collaborative et de la digitalisation qui sont officiellement les axes phares de développement de la Maif pour les années à venir. Ainsi à peine arrivée, elle adhère déjà aux valeurs de la mutuelle niortaise, « j’ai été séduite par la remise au goût du jour de ces valeurs anciennes et fondatrices de l’assurance », reconnaît la jeune femme.