Dossier : L’assurance recherche actuaires et commerciaux

    En matière de recrutement, les actuaires et les commerciaux se classent en tête des professions les plus prisées en assurance. Les assureurs et mutuelles ciblent différents profils allant des jeunes diplômés aux salariés expérimentés.

    La tendance se confirme. Le secteur de l’assurance cherche toujours à recruter des actuaires et des salariés pouvant remplir des fonctions commerciales. Selon Thierry Mageux, business development director de Robert Half Financial Services, les profils d’actuaires sont recherchés en raison de la réglementation accrue. “L’arrivée de Solvabilité a démultiplié la demande de compétences actuarielles“, explique-t-il.

    Les recruteurs s’intéressent surtout aux candidats diplômés en actuariat. Ils sont souvent prêts à embaucher de jeunes diplômés et parfois même des mathématiciens sans expérience en actuariat en raison de la rareté des actuaires sur le marché. Les commerciaux sont aussi très demandés, comme le fait remarquer Groupama, chiffres à l’appui. “Nous voulons embaucher 1.200 collaborateurs en 2014, dont les deux tiers exerceront des fonctions commerciales“, indique Sylvie Toudic, responsable communication employeur au sein de l’entreprise. Si un BTS ou une licence professionnelle en banque et assurance peuvent être appréciés, la personnalité du candidat prime sur le diplôme.
    Nous sommes ouverts à l’idée d’accueillir des profils atypiques (concernant les postes de commerciaux). Pour exemple, nous avons recruté il y a quelques années un professeur de tennis dont la personnalité correspondait à ce que nous recherchions“, affirme-t-elle.

    De son côté, la Maaf recrute aussi des commerciaux. “La Maaf prévoit d’embaucher environ 300 CDI et 400 CDD en 2014, des chiffres constants depuis 2009. Les commerciaux et les conseillers en indemnisation sinistre représentent la majorité de ces embauches“, précise la maison mère Covéa.

    D’autres métiers sont également prisés, comme celui de souscripteur. Selon Coralie Foucher, manager régional banque et assurance chez Hays, les assureurs ciblent souvent de jeunes diplômés ou des candidats dotés d’une première expérience. Pour le reste, les recrutements de fonctions support, telles que le marketing et la communication, existent, mais dans une bien moindre proportion. Le secteur de l’assurance recrute en Ile-de-France, mais pas seulement. “Certaines entreprises ont leur siège social en Rhône Alpes mais aussi dans l’Ouest, ce qui rend ces régions attractives pour les candidats”, note Anne-Sophie Luçon, manager exécutif senior de Michael Page banque et assurance. “En général, ces derniers se disent mobiles.” Ce qui représente alors un atout indéniable.