Dossier : En gestion de sinistres, les réseaux de soins sont devenus la solution incontournable pour réduire les coûts

    Dentiste

    Suite dans notre dossier best-of du premier semestre 2013. Cette semaine, nous nous attachons à vous faire revivre le dossier “Gestion de sinistres, les évolutions de 2013”. Aujourd’hui, place au papier sur les réseaux de soins qui sont devenus indispensables au secteur pour mieux gérer les sinistres.  (Relire l’article complet).

    Les réseaux de soins ont fait l’actualité au mois de juillet 2013. En effet, la Ppl Leroux qui visait à modifier le code de la mutualité pour permettre aux mutuelles de conventionner avec des réseaux de soins et de pratiquer des paiements différenciés (comme le IP et les assureurs) a été adoptée par le Sénat le 24 juillet dernier.

    Paiements différenciés

    Si les mutuelles étaient tant attachées à cette proposition de loi c’est parce que les réseaux de soins représentent pour elles une facilité de gestion de sinistres. En effet, les réseaux de soins permettent une diminution du reste à charge, une démocratisation du tiers-payant et une réduction des coûts. Ce modèle serait “gagnant-gagnant” selon certains organismes mutualistes. Là ou le bât blesse c’est sur les paiements différenciés. En effet, la mutualité ne parle pas de la même voix sur ce sujet. La FNMF défend le principe des paiements différenciés quand la FNIM et l’ADPM ne veulent pas être prescripteurs de soins.

    Le GIE Karéo et Carte Blanche Partenaires

    Les réseaux de soins sont très convoités. Preuve en est, le GIE Karéo (Aviva, Pacifica, Sogécap et Thélem Assurances) viennent de signer leur entrée au capital de Carte Blanche Partenaires.

    Crédit photo : Flickr common creative / OriginalLMikeE