Cartographie des débats sur la dépendance

    Depuis 2005, la question de la dépendance a fait l’objet de plusieurs rapports. L’OCIRP, Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance, en a synthétisé les contenus et identifier les axes majeurs. Quels en sont les principaux enseignements ?

    A la veille des élections présidentielles, où en est le débat sur la dépendance ? Si le gouvernement actuel n’a pas légiféré sur la question, plusieurs rapports sur la thématique ont vu le jour depuis 2005.

    Jean-Manuel Kupiec, Directeur général adjoint de l’Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance (OCIRP) a fait la synthèse de 7 rapports majeurs*. Il en ressort trois axes principaux : la prévention et l’information, la gouvernance et l’aide au aidants.

    « La prévention est un thème émergent, précise Jean-Manuel Kupiec. En ce qui concerne les aidants, plusieurs questions sont posées, en particulier faut-il un statut pour ces derniers ? En matière de gouvernance, il s’agit de savoir comment, dans une société décentralisée comme la nôtre, coordonner les prises en charge au niveau local et national. »

    En 2011, 66 acteurs ont pris part au débat sur la dépendance (parmi eux, des associations, partis politiques, syndicats, assureurs, etc.) et 324 propositions ont été émises. Si les acteurs institutionnels (Sénat, Assemblée nationale, Conseil économique et social) ont surtout évoqué la nécessité de prévention et d’information, les syndicats patronaux ont donné la priorité aux questions de gouvernance.

    L’Assemblée des départements de France (ADF) a émis des propositions relatives aux personnes âgées en établissement et à domicile tandis que les instances représentatives de la famille (Haut conseil de la famille et Union nationale des associations familiales) ont d’abord mis l’accent sur l’aide aux aidants.

    * Rapports de la Cour des comptes (2005), du Centre d’analyse stratégique (2006), rapport Gisserot, (2007) rapport annuel de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (2007), du Sénat, (2008 et 2011), du groupe de travail Partenariat public privé des assureurs (2010) et de l’Assemblée nationale (2010).

    En partenariat avec l’OCIRP