Care : L’obligation de prévention routière chez les assureurs auto

    Alors qu’à l’occasion des fêtes la Prévention Routière lance l’opération #rentrerenvie, retour sur 18 ans de prévention des risques de la route par les assureurs…

    Depuis 1995, les assureurs se sont engagés auprès de l’Etat à mener des actions de prévention routière. Sensibilisation dans les écoles, conseils pratiques en vidéos et plus récemment applications smartphone doivent faire diminuer le nombre d’accidents de la route…et le coût des sinistres.

    C’est en effet dans le cadre d’une convention signée en 1995 avec l’Etat que la FFSA et le GEMA s’engagent à mettre en œuvre des outils de promotion de la sécurité routière auprès du grand public. Les assureurs doivent affecter à ces actions au moins 0,5% du montant des cotisations de responsabilité civile automobile perçues. Pour cela, certains se sont dotés d’une structure spécifique, comme par exemple “zerotracas” de MMA, l’association Maif Prévention ou Axa Prévention ainsi que les associations Assureurs prévention (FFSA) et Gema Prévention.

    Lutte contre l’alcool au volant, contre les accidents de deux-roues, soutien aux activités éducatives et accompagnement des jeunes conducteurs et des seniors sont les principales actions à mener, selon la dernière convention signée en 2010.

    Dans ce cadre, le Gema est, chaque année, en tournée dans toute la France et a inauguré sa piste d’éducation routière estivale visant à sensibiliser les ados sur les dangers de la route. Ensuite, à chaque assureur, sa campagne. Pendant l’été, MMA s’est par exemple associée à la station de radio Europe 1 pour diffuser des spots de sensibilisation aux risques de somnolence au volant pendant les week-ends de grands départs.

    Sites internet spécialisés, applications smartphone, la prévention par le numérique

    Allianz, en partenariat avec l’association de Prévention routière, propose l’application smartphone pour enfants “En route avec Antoine et Zélie”. Elle permet de divertir les plus jeunes en les sensibilisant aux risques de la route. Depuis le début de l’année, elle a été téléchargée près de 11 000 fois. Toujours sur téléphone, Maaf a lancé l’application “Alcootel” pour permettre de vérifier son taux d’alcoolémie avant de prendre la route. Swisslife a préféré insister sur les risques de la prise de médicament au volent en lançant cet été l’application “pharmauto”. Diminution de l’acuité visuelle, ralentissement des réflexes, somnolence, l’outil permet de connaître les effets du médicament que l’on vient de prendre.

    Sur le terrain, des actions sont menées dans les écoles, collèges et lycées, c’est ce à quoi s’attelle par exemple la MAIF en organisant des forums sur la prévention routière. De son côté, MMA s’est associée au ministère de l’Education nationale pour proposer un entraînement gratuit sur smartphone à l’examen Attestation scolaire de sécurité routière 1 et 2.

    En 2010, la FFSA a lancé le site “Assureurs Prévention”, une association loi 1901. Dossiers, vidéos, quizz y sont disponibles pour s’informer et se former. Récemment, on pouvait trouver des idées pour “occuper les enfants pendant un long trajet en voiture” par exemple.
    Cette forme de “care” dans l’assurance doit permettre sur le long terme de diminuer les sinistres et avec eux, le montants des primes pour les assurés.

    Pauline Chambost