Assurance : Les objets connectés montent en puissance

    Le nombre d’objets connectés ne cesse de se propager. Ils ont envahi les véhicules, les habitations, les humains. Autant de territoires qui intéressent les porteurs de risques au premier chef. De ce point de vue, il serait presque suicidaire de passer à côté de la révolution qui sous-tend ces matières assurables.

    Tenant compte de ce risque, les assureurs multiplient des expérimentations et certains proposent même déjà des contrats. C’est le cas d’Allianz France sur le terrain de la voiture connectée. « Nous avons travaillé en synergie avec TomTom et l’assureur sur son projet de voiture connectée.” Grâce aux objets connectés, les assureurs veulent proposer de nouveaux services dans le prolongement du PAY As You Drive et élargir leur modèle économique pour aider les assurés à maîtriser la sinistralité et les tarifs associés. Ils entendent également offrir l’accès à de nouvelles prestations : entretien du véhicule, par exemple.

    En lançant Youdrive, Direct Assurance s’inscrit dans cette logique. Le contrat permet aux jeunes conducteurs d’aligner le montant de leur prime sur leur pratique de conduite. Selon Godefroy de Colombe, président directeur général de Direct Assurance, cette offre donne aux jeunes conducteurs « … la possibilité de prouver à leur assureur qu’ils sont prudents. En leur proposant une analyse poussée de leur conduite et en récompensant les comportements vertueux, YouDrive permet aux jeunes conducteurs de prendre de bonnes habitudes au volant… ».

    Dans l’habitation connectée, BNP Paribas Cardif et FollowAnalytics ont lancé une expérimentation. Pour Grégory Desfosses, Chief Digital Officer chez le bancassureur, « … en travaillant avec des entreprises telles que FollowAnalytics et Samsung, nous saisissons les opportunités qui s’offrent à nous pour faire évoluer progressivement notre activité afin de répondre au mieux aux besoins de nos clients et de conforter notre avancée sur le marché pour les années à venir. »

    M. E.