ANI : 82% des salariés des TPE/PME soutiennent leurs patrons

Selon un sondage TNS Sofres, les salariés de petites entreprises comprennent leurs patrons quant à leur demande de liberté de choix d’une complémentaire santé.

Un sondage TNS Sofres commandé par le courtier April révèle que les salariés des TPE-PME sont une écrasante majorité à soutenir leur patrons qui revendiquent une liberté de décision pour choisir leur complémentaire santé et l’organisme qui le propose.

Selon ce sondage concernant 300 dirigeants et 500 collaborateurs d’entreprises de 1 à 49 salariés, 82% des salariés se déclarent favorables à une autonomie de leurs dirigeants en matière de protection sociale.

April a rendu public ce sondage, jeudi 4 avril, alors que l’Assemblée nationale venait d’adopter le premier article de l’ANI (accord national interprofessionnel) qui donne aux partenaires sociaux la prérogative de désigner l’organisme fournisseur d’une complémentaire santé à tous les salariés d’une même branche. Les TPE/PME sont les principales cibles du projet de loi, étant très peu équipées en contrats collectifs.

La représentativité des syndicats en question

Mais au final, c’est toute la représentativité des partenaires sociaux – tant pour les salariés que pour les patrons – qui est soulevée par cette question.

Car plus des deux-tiers des dirigeants refusent à la fois que le choix de l’organisme soit effectué par les syndicats et que ceux-ci décident du niveau de garanties accordées et de la répartition des cotisations employeurs/employés.

Les patrons des petites entreprises ne semblent pas vouloir déléguer leur pouvoir de décision aux représentants du Medef, de la CGPME ou de l’UPA. Deux-tiers des entrepreneurs interrogés les jugent illégitimes pour gérer le fonctionnement de la protection sociale.