Aléas climatiques et évolution réglementaire : les acteurs du transport et de la logistique confrontés à deux enjeux majeurs

Le salon de la Semaine Internationale du Transport et de la Logistique (SITL), qui se tient du 20 au 23 mars au Parc des Expositions de Villepinte, est l’occasion d’attirer l’attention des acteurs du secteur sur deux enjeux qui ont des incidences financières importantes sur leurs activités : les aléas climatiques et la nouvelle directive européenne sur la distribution des assurances.

Comment faire face aux aléas climatiques et optimiser la couverture des risques ?

Alors que le PIB français s’élève à environ 2 400 milliards d’euros, plus d’un tiers, soit 700 milliards, est directement exposé aux aléas climatiques, avec un risque de perte de l’ordre de 80 milliards d’euros1. Le transport figure parmi les secteurs les plus concernés. Par exemple, lors d’un épisode neigeux comme celui que la France a connu récemment qui a bloqué plusieurs axes routiers majeurs dont la N118, le coût pour les transporteurs oscille entre 20 et 30 millions d’euros par jour2. Un coût qui découle à la fois de l’engorgement des entrepôts logistiques et de l’immobilisation des camions  affectés à l’acheminement des marchandises qui ne peut plus s’effectuer dans les délais prévus.

Comment les entreprises du transport et de la logistique peuvent-elles faire face à ces coûts supplémentaires ? Le préalable est d’établir une corrélation entre les résultats financiers d’une entreprise et les aléas météorologiques. Il existe aujourd’hui des solutions sur mesure permettant aux entreprises aux activités météo-sensibles pour se prémunir contre les pertes financières associées à ces aléas.  A titre d’exemple, les protections dites « paramétriques » ont le vent en poupe et connaissent un très fort succès ces dernières années attestant de la flexibilité et de l’efficacité de ces produits.

Anticiper l’impact de la nouvelle directive sur la distribution des assurances

La nouvelle Directive Européenne sur la Distribution des Assurance, qui doit être transposée en droit français en 2018 pour une prise d‘effet au 1er octobre, va modifier de façon significative la réglementation sur la distribution d’assurance, avec un impact important sur les professionnels du transport et de la logistique. De nombreux acteurs du secteur proposent aujourd’hui à leurs clients une garantie dite « tiers chargeur », pour couvrir, sur une base « tous risques », les dommages aux marchandises en cours de transport. Or la Directive et le droit national vont contraindre ces professionnels qui sont considérés comme distributeurs d’assurance à titre accessoire, à de nouvelles obligations pour lesquelles ils ne sont pas préparés aujourd’hui : formation de leur personnel aux techniques de l’assurance, information de leurs clients sur le contenu des garanties, transparence des rémunérations liées à la vente de l’assurance, obligation d’enregistrement auprès des autorités de contrôle, traitement des données à caractère personnel, ect… Il y aura forcément des répercussions sur leurs activités et sur les pratiques qui étaient les leurs depuis des années.

La bonne nouvelle ? La directive devait initialement être transposée en droit français le 23 février dernier, mais le Conseil de l’Union Européenne a repoussé son entrée en vigueur au 1er octobre 2018… Néanmoins il est temps de s’y préparer. Gras Savoye Willis Towers Watson a toutes les réponses concernant l’impact pour les transporteurs et peut les accompagner dans leurs démarches pour se mettre en conformité avec la nouvelle législation, tout en maintenant leurs revenus.

1&2 Source : Gras Savoye Willis Towers Watson, Risk & Analytics


Les Auteurs :

 Marie-Laure Tournebize, Directeur du Pôle Maritime et Transport au sein de Gras Savoye Willis Towers Watson France Marie-Laure Tournebize, Directeur du Pôle Maritime et Transport France.

Marie-Laure a pris la direction, courant 2016, du Pôle Maritime et Transport de Gras Savoye Willis Towers Watson. Elle a 10 ans d’expérience dans la coordination de programmes internationaux et l’assurance Transport. Marie-Laure est intervenue dans le placement, la gestion de programmes Transport et Logistique de grands groupes internationaux.

Julien Lorenzi, Senior Risk Consultant, département Risk & Analytics au sein de Gras Savoye Willis Towers Watson Julien Lorenzi, Senior Risk Consultant au sein du Département Risk & Analytics en France.

Avant de rejoindre le groupe Gras Savoye Willis Towers Watson en 2018, Julien était responsable de l’équipe Global Risk Consulting pour l’Est du Canada chez Aon. De l’identification jusqu’à la mise en place de captives d’assurance et de réassurance, Julien épaule des clients internationaux dans divers secteurs afin d’optimiser le retour sur le capital investi dans leurs portefeuilles de risques. Défenseur d’une approche combinant des expertises en assurance, en finance et en gestion des risques, Julien croit fermement en la valeur ajoutée par l’analyse de données et la science actuarielle.

Source link

GRAS SAVOYE
Premier réseau de courtage d’assurance en France et tout particulièrement en région, Gras Savoye traite toute la chaîne des risques : le conseil, la négociation des contrats avec les assureurs, la gestion des contrats et des sinistres.
Gras Savoye est une société Willis Towers Watson, entreprise internationale de conseil, de courtage et de solutions logicielles qui accompagne ses clients à travers le monde afin de transformer le risque en opportunité de croissance.

Contacter Gras Savoye