AIG victime d’un bombardement de tomates

    L’assureur américain AIG faisait l’objet lundi d’une attaque d’un genre un peu particulier: un bombardement par des tomates virtuelles lancées par des internautes en colère répondant à l’appel de l’organisation de gauche MoveOn.org.

    Le but de MoveOn.org est que l’image de l’entrée du bâtiment abritant les bureaux d’AIG soit entièrement recouverte de 6,4 millions de tomates virtuelles, soit le montant en dollar d’une prime versée par l’assureur à l’un de ses cadres.

    AIG, ex-numéro un mondial de l’assurance, a suscité la semaine dernière une vague d’indignation dans l’opinion publique et au Congrès concernant le versement de quelque 200 millions de dollars de primes destinées à retenir les cadres de la société en période de crise, alors que l’Etat a dû dépenser plus de 170 milliards de dollars pour sauver le groupe de la faillite.

    Les internautes en colère peuvent choisir avec leur curseur quelle partie de l’image ils vont viser, puis balancer leur tomate d’un clic de souris. Les visiteurs du site de MoveOn.org sont aussi invités à signer une pétition en ligne pour réclamer le remboursement des primes d’AIG. Le Sénat américain prépare un texte, après l’adoption la semaine dernière par la Chambre des représentants d’un projet de loi imposant à 90% les primes
    versées par des sociétés dans la situation d’AIG.

    “Le Congrès doit savoir ce que nous pensons des primes d’AIG et que nous attendons de lui qu’il fasse tout ce qu’il faut pour récupérer l’argent”, écrit MoveOn.org.