AIG : ” Que les dirigeants démissionnent ou se suicident “

Charles Grassey, un sénateur républicain américain, a suggéré que les cadres d’American International Group (AIG) devraient se présenter « devant le peuple américain […] puis [faire] l’une de ces deux choses : démissionner ou se suicider ».

Un sénateur républicain influent, Charles Grassey, a déclaré à une radio de l’Iowa à propos des dirigeants d’AIG : « ce qui pourrait me permettre de me sentir mieux vis-à-vis d’eux, c’est s’ils suivaient l’exemple japonais et venaient devant le peuple américain et s’inclinaient en disant : “je suis désolé”, puis faisaient l’une de ces deux choses : démissionner ou se suicider ».
Le sénateur, membre républicain de la commission sénatoriale des Finances a ajouté « je suggère évidemment qu’ils soient démis ».

Il faisait référence aux 450 millions de dollars de primes qui doivent être versés par AIG à certains de ses dirigeants.
L’assureur a en effet annoncé en fin de semaine dernière que ses engagements contractuels l’obligeaient à verser ces « primes ». L’opinion publique américaine a très mal réagit à cette annonce, le gouvernement fédéral ayant du injecter près de 170 milliards de dollars pour sauver le groupe de la faillite.

Parmi ces primes, certaines ne dépassent pas 1000 dollars. Mais sept responsables d’AIG Financial Product, la filiale anglaise directement en cause dans la faillite du système, doivent recevoir 3 millions de dollars de « bonus ».

(Avec AFP)