AIG Europe SA annonce de “solides perspectives pour 2009” en France

0

Nicolas Aubert, directeur général d’AIG Europe France, a présenté en conférence de presse la situation au 1er janvier 2009 de l’assureur. Malgré une année 2008 « tumultueuse », la filiale France du géant américain est optimiste pour l’avenir grâce à un bon taux de renouvellement des contrats et la croissance du segment des grands comptes.

2008 aura été une année marquée par un très bon début et une grave crise pour le groupe d’assurances américain AIG. La filiale française s’en sort plutôt bien et affiche un taux de renouvellement des contrats de 93% au 1er janvier 2009.

Indicateur particulièrement important du monde de l’assurance, les renouvellements de contrats à l’échéance du mois de janvier montrent surtout que l’assureur a trouvé les ressources pour rassurer ses clients après la grave crise traversée à l’automne 2008.
L’activité du début d’année représente en effet 35% du chiffre d’affaire annuel d’AIG Europe France et 50% de l’activité en risques d’entreprises.

Croissance sur le marché des grands comptes
« AIG Europe a reçu beaucoup de témoignages de soutien de la part de ses clients » a expliqué Nicolas Aubert, le directeur général d’AIG Europe France lors d’une conférence de presse tenue mardi à Paris. Les efforts de communication ont porté leurs fruits et les « rencontres physiques de 150 dirigeants d’entreprises clientes » comme des « 1200 courtiers » pendant les quatre derniers mois ont maintenu « la confiance » des clients dans la filiale européenne du groupe américain.

A l’échéance de janvier 2009, l’assureur a même enregistré un gain de 25 millions d’euros d’affaires nouvelles, principalement dans le secteur « grands comptes » à hauteur de 17 millions d’euros alors que les branches « PME / PMI » et « particuliers » gagnaient respectivement 5 et 3 millions d’euros d’affaires nouvelles. Le résultat est une croissance de 2% du chiffre d’affaires exprimé en primes nettes.

L’activité recentrée sur l’assurance dommage
Le segment des grands comptes, activité historique d’un groupe installé sur le marché français depuis 60 ans, est en croissance tandis que le segment des PME/PMI est en léger recul selon l’assureur qui ne donne pas de chiffre pour le moment. Néanmoins, 90% des entreprises du CAC 40 sont clientes chez AIG Europe SA.

En terme de stratégie enfin, Nicolas Aubert a confirmé la tendance aperçu en fin d’année 2008 avec un recentrage sur les activités IARD, l’assurance dommage, et la cession des activités d’assurance-vie, en France comme à l’étranger. Situé dans le « cœur de métier » du groupe, AIG Europe SA « n’est pas en vente » a annoncé le directeur général. La France reste un marché important « le 4e mondial pour AIG avec 739 millions d’euros de CA en primes brutes en 2007, soit 25% du chiffre d’affaires en Europe continentale ».

Des initiatives seront prochainement annoncées pour faire d’AIG Europe France « une des trois compagnies préférées en risques d’entreprises » en s’appuyant sur les besoins des instituions financières, les risques des rapports sociaux et la responsabilité de l’employeur, les risques de fraude et risques de rançon – kidnapping notamment.
Comme si la crise et ses dérivés, après avoir terni l’image du groupe, offraient de nouvelles possibilités stratégiques.