AIG en discussion avec MetLife pour céder son fer de lance Alico

    L’assureur américain AIG et son concurrent MetLife sont en discussions préliminaires pour une cession à ce dernier de tout ou partie de l’activité d’assurance-vie du premier, le groupe Alico, ont rapporté mercredi soir le Wall Street Journal et le Financial Times.

    Selon le FT, AIG, nationalisé à l’automne et prié de céder des actifs pour rembourser les sommes avancées par l’Etat fédéral, pourrait retirer jusqu’à 15 milliards d’Alico, l’un de ses actifs les plus précieux. Les discussions en sont au stade préliminaire et pourraient encore échouer, selon des sources proches du dossier citées par le quotidien britannique et par le Wall Street Journal.

    L’information survient alors qu’AIG a annoncé début juillet regrouper sous sa marque existante Alico toutes ses activités mondiales d’assurance-vie en vue d’une introduction en Bourse, qui permettrait à l’ex-numéro un mondial de l’assurance de continuer à rembourser les 170 milliards de dollars de fonds fédéraux reçus depuis l’automne dernier.

    AIG a fait part de ce projet d’introduction en Bourse, prévu en 2010, tout en disant que le groupe restait ouvert à des offres de rachat.

    Selon le Financial Times, AIG souhaiterait retirer plus que 15 milliards de dollars pour Alico, mais l’assureur serait sous la pression de Washington pour récupérer au plus tôt des liquidités.
    MetLife serait le seul candidat à un rachat d’Alico, ajoute-t-on de même source. D’autres grands de l’assurance comme Prudential, Axa et le chinois CIC, ne seraient pas intéressés.

    MetLife et AIG ont déjà tenu des discussions auparavant autour d’Alico, négociations qui ont rompu en mars alors que MetLife proposait de mettre 11 milliards sur la table là où AIG espérait retirer 20 milliards.