Agriculture : InVivo se lance dans le courtage en assurance

Agrosolutions, filiale du premier groupe coopératif agricole français InVivo, se lance dans le courtage en assurances, avec parmi ses priorités de contribuer à faire « augmenter le taux de couverture assurantielle » des céréaliers français.

Agrosolutions Insurance, structure dédiée créée par le groupe, « travaille de concert avec les assureurs pour co-construire des solutions« , a expliqué mardi lors d’un point presse Antoine Poupart, directeur général d’Agrosolutions, qui espère contribuer au « triplement du taux de couverture assurantielle de la ferme France« .

25% des surfaces agricoles étaient assurées en France lors de la dernière campagne catastrophique, contre 80% aux États-Unis, a-t-il rappelé. Agrosolutions Insurance, qui a démarré ses activités en avril, a « construit un produit avec Groupama » mais prévoit de « compléter avec d’autres assureurs sur les garanties que Groupama ne souhaite pas couvrir« , a précisé M. Poupart.

La création d’Agrosolutions Insurance s’inscrit dans un mouvement plus large de diversification des activités d’Agrosolutions. Outre la partie assurance, cette filiale comprend Agrosolutions Consulting, son activité historique d’expertise en conseil agricole, Agtip, co-entreprise à 50/50 avec l’institut du végétal Arvalis, et la maison de l’innovation végétale, basée à Reims.

En plus de l’assurance récolte et de l’assurance chiffre d’affaires pour les coopératives, Agrosolutions veut proposer des assurances sur les risques sanitaires, en utilisant les informations remontant de 40.000 micro-parcelles sur tout le territoire français, réparties dans 63 des 221 coopératives sociétaires du groupe. Ce réseau d’évaluation est le plus important en Europe, selon Antoine Poupart.

La filiale souhaite par ailleurs offrir des « solutions de garantie » à toute la chaîne de valeur agricole et pas seulement aux paysans : vendeurs de semences, coopératives, organismes collecteurs, groupes agroalimentaires sont notamment visées. Elle ambitionne également de se développer à l’étranger, au gré des opérations de développement du groupe.