Agents / Syndicats : « Très bonne année 2010 » pour les agents généraux MMA

Les agents généraux MMA réunis au sein du Sagamm, le syndicat majoritaires, accueillaient notamment la direction général de la mutuelle d’assurances lors du congrès qui se tenait les 30 et 31 mai à Reims.

Sur deux jours, les participants au congrès, au nombre de 400 selon le syndicat, ont brossé le bilan d’« une très bonne année 2010 » pour Didier Gardinal, agent général à Albi et président du syndicat, qui annonce une hausse des commissions de 3% en moyenne.

« Nous avons réalisé une progression du nombre de contrats à 2 chiffres », alors que la profession est plus réservée sur l’activité de l’année passée. « Les commissions moyennes atteignent 420.000 euros par an par agences » a ajouté Didier Gardinal, ce qui place les agents MMA au-dessus de la moyenne nationale, l’Agea, la fédération des syndicats d’agents, notant une moyenne plus proche des 250.000 euros par an.

« Le congrès s’est très bien passé, nous avons pu échanger entre nous ainsi qu’avec la direction générale, le directeur général délégué Christian Baudon et le président Thierry Derez » confiait le président du Sagamm, selon qui les deux dirigeants accompagnés des principaux directeurs sont restés « de 14 à 19h pour discuter avec la salle, dans une bonne ambiance ».

Les trois sujets phares pour le syndicat relèvent plus de l’évolution des agents. « Au contraire d’autres syndicats, nous avons la chance d’entretenir de bonnes relations avec la compagnie » grâce, notamment, à « des réunions mensuelles que nous tenons, le syndicat, avec la direction ». « Je suis très heureux de cette rencontre annuelle et très satisfait de la qualité des échanges. Le SAGAMM est un syndicat responsable qui contribue à construire un avenir performant pour MMA et ses agents » a commenté de son côté Christian Baudon, contacté par la suite.

Au menu donc, professionnalisation « parce que nous ne sommes pas que des vendeurs et que l’avenir de la profession passe par une évolution du rôle de l’agent » mais aussi le statut des agences « entre les 150 environs dans le syndicat qui sont sous la forme de SARL et ceux qui sont encore en individuel » et enfin la différenciation et la mixité des champs d’action. « Comme chez nos confrères, il existe trois catégories d’agents. Ceux qui réalisent 80% de leurs travaux sur les risques des particuliers, ceux qui ne font quasiment que de l’entreprise et ceux qui approchent de l’équilibre entre les deux » conclu Didier Gardinal.