Agents Allianz : La compagnie veut moderniser la distribution

VIDEOS – Vendredi 20 mai, les agents Allianz étaient réunis à Lyon dans le cadre de l’Assemblée générale de leur syndicat Mag3. L’occasion de mettre sur les tables les sujets de discussions entre réseaux et compagnie, avec en première ligne Franck le Vallois, dont c’était la première comme patron de la distribution.

Système d’information, loi Hamon, rémunération, multi accès, maillage territorial… Les sujets de discussions entre les agents Allianz et les compagnies étaient nombreux lors de ce congrès Mag 3 organisé à Lyon.
Quelque 600 agents avaient fait le déplacement pour écouter la stratégie de Franck le Vallois fraîchement promu patron de la distribution après le départ de Jean-Marc Pailhol au groupe en Allemagne. D’entrée, il a été interrogé sur les systèmes d’information jugés peu ergonomiques par les agents. Des travaux seront menés pour améliorer la fluidité du système a indiqué Franck le Vallois.

Il fut ensuite question de la loi Hamon. A l’aise face au réseau, Franck le Vallois a insisté sur les performances de ce dernier, le seul, selon lui, a avoir gagné des contrats parmi les assureurs traditionnels en 2015. Pour continuer sur sa lancée, un plan loi Hamon en auto a été lancé au mois de février. Un autre est à l’étude pour, cette fois-ci, tenter d’enrayer l’hémorragie en MRH.

Le sujet de la tarification dans le contexte de la loi Hamon a été abordé avec le souhait pour les agents d’un contrôle a posteriori de la compagnie dans l’optique de défendre le portefeuille ou d’attaquer un marché de plus en plus volatile. Franck Le Vallois a préféré, lui, parler de simplification de délégation.

Au terme des tables rondes, il semble que les agents Mag 3 ont apprécié l’intervention de Franck Le Vallois en ce sens qu’il porte une stratégie pour la distribution. Mais le syndicat restera particulièrement attentif sur la mise en œuvre de cette dernière.

Parmi les grandes lignes, le patron de la distribution d’Allianz France a annoncé le lancement de réflexions sur un plan de transformation visant notamment a étudier les zones de chalandise et une meilleure répartition des agences sur le territoire, ainsi qu’une amplitude horaire plus large.

Le syndicat Mag3 compte bien participer à l’élaboration de ce plan de transformation avec la compagnie, notamment sur les questions de taille d’agence et d’accessibilité des agences aux clients, à savoir l’amplitude horaire. En revanche d’autres sujets, plus sensibles sont d’ores et déjà balayés des discussions par les agents.

Après les tables rondes est venu le temps des discours. Tour à tour se sont succédé sur la scène, Patrick Evrard président d’Agéa, avec un discours offensif sur le digital, Jacques Richier, PDG d’Allianz France, pour un propos largement orienté sur la nécessaire digitalisation, et Christian Reydet sur l’impérieuse nécessité pour la compagnie de travailler avec le syndicat. « Avec nous les choses seront simples, sans nous elles seront compliquées », a martelé le président de Mag3.

Pour les agents, la digitalisation doit simplement être un relais et non un concurrent du réseau d’agents. Toutefois, comme l’a évoqué Jacques Richier dans son discours, au-delà de la digitalisation, le basculement de la propriété à l’usage pourrait bousculer le modèle de l’assurance.

Parmi les demandes très concrètes des agents, la fin d’Allianz en ligne (AEL) a figuré en bonne position. « C’est une plateforme qui propose des tarifs jusqu’à 40% en dessous des nôtres et qui se positionne directement en concurrence avec nous », nous a détaillé un agent.