Actifs des régimes de retraite d’entreprise dans le monde : tendances et stratégies 2019

Chaque année Willis Towers Watson consolide et analyse l’information relative aux actifs des régimes de retraite d’entreprise dans les 22 pays (les « P22 ») ayant les volumes les plus importants. Les marchés des actifs de pensions les plus grands (les « P7 ») – l’Australie, le Canada, le Japon, les Pays-Bas, la Suisse, le Royaume-Uni et les Etats-Unis – représentent 91% du P22.

À fin 2018, les actifs des fonds de pensions mondiaux sont tombés à 40 100 milliards de dollars US, ce qui représente une diminution de 3,3 % sur les 12 dernier mois. Cependant ils ont presque doublé par rapport à leur niveau il y a 10 ans. Ce montant représentait 60,4% du PIB des pays étudiés, excédant même 100% du PIB dans certains pays importants tels que l’Australie (131%), les Pays-Bas (167%) et la Suisse (126%). Dans la grande majorité des pays, les actifs de retraite évoluent plus vite que le PIB, particulièrement aux USA où ces actifs représentaient 80% du PIB en 2009 et 120% en 2019 ou en Australie où sur ces 10 dernières années ces actifs par rapport au PIB ont connu une progression de 67% à 131%.

L’étude montre par ailleurs que les actifs des plans à cotisations définies sont en hausse et dépassent désormais pour la première fois les actifs des plans à prestations définies dans les sept plus grands marchés de fonds de pensions.  Cela confirme la forte popularité de ces dispositifs qui se traduit par une croissance toujours plus rapide des actifs sous gestion de ces derniers au cours de dix dernières années : ceux-ci ont augmenté de 8,9 %, tandis que les actifs des plans à prestations définies n’ont augmenté que de 4,6% sur la même période. Cette tendance devrait perdurer dans le temps, au fil des fermetures, gels, réductions ou encore liquidations des régimes à prestations définies, remplacés par des régimes à cotisations définies.

En termes d’allocation financière, une tendance forte se dégage également avec une exposition de moins en moins prononcée sur les actions et les obligations selon les pays. En effet, depuis le début des années 2000, la baisse des parts d’allocation en actions est significative, pour les marchés P7 elle a reculé de 20% au cours des 20 dernières années (de 60 % à 40 %), ce qui a permis de financer l’augmentation de l’allocation correspondante aux actifs alternatifs, tandis que les allocations à d’autres actifs, tels que l’immobilier et d’autres alternatifs, ont augmenté de 19 points de pourcentage. L’allocation des obligations s’est maintenue à 31 % pour les marchés P7 pour la même période. Enfin, la stratégie d’allocation varie d’un pays à l’autre. Par exemple, celle-ci est plutôt agressive avec une forte exposition en actions aux USA et en Australie, respectivement à 47 % et 43 %, plutôt conservatrice avec une forte allocation en obligations supérieure à la moyenne aux Pays-Bas et au Japon, équilibrée entre actions, obligations et immobilier en Suisse.

Ainsi nous constatons que les régimes de retraite représentent un volume d’engagements et d’actifs de plus en plus important partout dans le monde pour les entreprises, celles-ci cherchant alors à limiter les risques associés en basculant vers les régimes à cotisations définies – c’est-à-dire sans promesse long terme – et qui continue d’opter pour la transition des plans à prestations définies vers les plans à cotisations définies.

Source link

GRAS SAVOYE
Premier réseau de courtage d’assurance en France et tout particulièrement en région, Gras Savoye traite toute la chaîne des risques : le conseil, la négociation des contrats avec les assureurs, la gestion des contrats et des sinistres.
Gras Savoye est une société Willis Towers Watson, entreprise internationale de conseil, de courtage et de solutions logicielles qui accompagne ses clients à travers le monde afin de transformer le risque en opportunité de croissance.

Contacter Gras Savoye