Acquisition : Les revers s’accumulent pour AIG avec le récent rejet de la vente de Nan Shan

L’assureur américain AIG a enregistré mardi un revers de plus avec le rejet par les autorités taïwanaises de la vente de sa filiale locale d’assurance-vie Nan Shan, une décision dont il va tenter de faire appel.

Dans un communiqué, AIG s’est dit “déçu par la décision de la Commission des investissements de Taïwan sur la vente de Nan Shan”.

L’assureur a souligné qu’il avait “collaboré avec les autorités de Taïwan depuis le début du processus de vente” et avait “répondu aux différents critères déterminés par la Commission d’investissements et d’autres instances de régulation”.

Le groupe étudie la manière dont il peut faire appel de cette décision.

Elle représente pour lui un nouveau revers dans la cession d’activités sur lesquelles il compte pour rembourser sa gigantesque dette à la Réserve fédérale et au Trésor américain, après l’échec de la vente de sa principale filiale asiatique d’assurance, AIA, au britannique Prudential.

Au 30 juin, AIG avait encore 26,5 milliards de dollars à rembourser à l’Etat. En incluant les actions préférentielles du gouvernement américain, qui valent 74,7 milliards de dollars, cette dette s’élève à 101,2 milliards de dollars.

New York, 31 août 2010 (AFP)