Acquisition : L’offre d’un consortium de Hong Kong pour une filiale de l’assureur AIG refusée par Taïwan

Les autorités de régulation taïwanaises ont refusé de donner leur feu vert mardi à l’offre d’un consortium de Hong Kong pour l’acquisition de Nan Shan Life, filiale taïwanaise du géant américain des assurances American International Group (AIG).

La demande formulée par China Strategic Holdings et Primus Financial Holdings, basés à Hong Kong, « n’a pas été approuvée par les autorités concernées », indique la Commission taïwanaise chargée des investissements dans un communiqué. China Strategic Holdings et Primus Financial Holdings avaient conclu en octobre 2009 un accord pour l’acquisition de Nan Shan Life, la branche taïwanaise de AIG, à hauteur de 2,15Mds de dollars américains.

Mais l’annonce en novembre 2009 par China Strategic de son intention de vendre 30% de ses parts dans Nan Shan à Chinatrust Financial Holding, basé à Taipei, a fait planer l’incertitude sur cette acquisition. Le consortium n’a cessé de démentir les rumeurs apparues à la fin de l’année 2009, selon lesquelles des capitaux de Chine continentale étaient impliqués dans la transaction.

Après l’entrée en fonction du président Ma Ying-jeou en 2008, les relations entre Taïwan et la Chine se sont améliorées, permettant une levée partielle des restrictions imposées par Taipei sur les investissements chinois. Cependant le gouvernement de Taïwan continue d’imposer des restrictions dans des secteurs clés tels que la finance, la technologie des écrans plats et des télécommunications.

Taipei (Taïwan), 31 août 2010 (AFP)

La demande formulée par China Strategic Holdings et Primus Financial Holdings, basés à Hong Kong, « n'a pas été approuvée par les autorités concernées », indique la Commission taïwanaise chargée des investissements dans un communiqué. China Strategic Holdings et Primus Financial Holdings avaient conclu en octobre 2009 un accord pour l'acquisition de Nan Shan Life, la branche taïwanaise de AIG, à hauteur de 2,15Mds de dollars américains. 
 
Mais l'annonce en novembre 2009 par China Strategic de son intention de vendre 30% de ses parts dans Nan Shan à Chinatrust Financial Holding, basé à Taipei, a fait planer l'incertitude sur cette acquisition. Le consortium n'a cessé de démentir les rumeurs apparues à la fin de l'année 2009, selon lesquelles des capitaux de Chine continentale étaient impliqués dans la transaction. 
 
Après l'entrée en fonction du président Ma Ying-jeou en 2008, les relations entre Taïwan et la Chine se sont améliorées, permettant une levée partielle des restrictions imposées par Taipei sur les investissements chinois. Cependant le gouvernement de Taïwan continue d'imposer des restrictions dans des secteurs clés tels que la finance, la technologie des écrans plats et des télécommunications.