Acquisition : L’assureur AIG aurait contacté des investisseurs pour sa filiale AIA

L’assureur américain AIG a contacté certains des investisseurs institutionnels les plus influents de la planète pour leur proposer d’acquérir des parts dans sa filiale asiatique AIA, une proposition qui a généré un fort intérêt en Chine, affirme jeudi le Financial Times.

Selon le quotidien financier britannique, AIG a approché une série de grands investisseurs institutionnels, tels que des fonds souverains, des grandes entreprises publiques chinoises et des investisseurs privés richissimes, pour leur proposer d’investir dans AIA.

L’intérêt suscité serait tel, d’après le journal, qu’AIG envisagerait de céder à ces investisseurs jusqu’à 30% du capital d’AIA, sans même attendre l’entrée en Bourse de la filiale, au lieu de leur proposer de souscrire des participations minoritaires à l’occasion de cette introduction.

L’introduction d’AIA à la Bourse de Hong Kong, qui pourrait s’effectuer en octobre ou en novembre, vise à lever 23Mds de dollars, de quoi aider AIG à rembourser les aides considérables qui lui ont été versées par les autorités américaines pendant la crise financière, pour sauver le géant de l’assurance de la faillite.

AIG avait été forcé de relancer ce projet d’introduction en Bourse d’AIA après l’échec de la tentative de rachat de la filiale par son rival britannique Prudential pour la somme record de 35,5Mds de dollars, finalement abandonnée par le groupe britannique en juin.

Déjà, le mois dernier, le quotidien hongkongais South China Morning Post avait affirmé qu’au moins quatre consortiums montés par des investisseurs privés chinois avaient contacté AIG en vue d’acquérir AIA.

Le Financial Times ajoute que plusieurs fonds souverains asiatiques et proche-orientaux ont également fait part de leur intérêt pour AIA, dont les fonds singapouriens GIC et Temasek, et les fonds souverains d’Abou Dhabi, du Koweït et du Qatar.

Londres, 12 août 2010 (AFP)