Acquisition : Groupama a reçu les motivations de la Consob qui l’oblige à lancer une OPA sur Fondiaria-SAI et premafin

L’assureur français Groupama a dit samedi avoir reçu les motivations de la décision de l’autorité boursière italienne qui lui impose de lancer une OPA sur l’assureur Fondiaria-SAI et sa holding de contrôle Premafin, alors qu’il souhaitait juste une participation dans Premafin.

“Le groupe procèdera dans les jours qui viennent à l’analyse de ces motifs, de leurs implications et des options ouvertes pour le groupe”, selon un communiqué de Groupama.

Groupama avait annoncé vendredi que l’autorité boursière italienne, la Consob lui imposait de lancer une OPA sur le deuxième assureur italien et sa holding de contrôle, après avoir examiné le projet de Groupama qui avait signé en octobre un accord avec Premafin pour prendre une participation de 17,1% pour environ 145 millions d’euros lors d’une augmentation de capital.

Groupama avait affirmé en outre qu’il envisageait de prendre aussi éventuellement une part directe dans Fondiaria-SAI, pouvant aller jusqu’à 17-20%, mais il avait déclaré que l’accord était conditionné au fait qu’on ne lui impose pas de lancer une OPA sur Premafin et/ou une de ses filiales.

Groupama fournit également une traduction de la décision de la Consob qui conclut que le projet de Groupama nécessite le lancement d’une OPA sur Premafin et Fondiairia-SAI étant donné qu’il y aurait une “modification significative de la structure de contrôle de Premafin”, et qu’il y aurait une action de concert entre ce dernier et Groupama concernant Fondiaria-SAI.

Paris, 5 mars 2011 (AFP)