Cession : Trois offres de reprise pour Axa Private Equity

L’assureur français Axa a reçu trois offres de reprise pour sa filiale spécialisée dans l’investissement dans les sociétés non cotées Axa Private Equity, dont il envisage de se séparer, écrit mercredi le quotidien économique La Tribune.

Le journal, faisant référence à une source proche du dossier non identifiée, précise que les fonds américains TPG et KKR ainsi que la Caisse des dépôts et placements du Québec ont déposé une proposition préliminaire de rachat à la date butoir, fixée mardi soir. En revanche, souligne le quotidien, la société d’investissements française Eurazeo n’a pas déposé d’offre.

Ce même quotidien avait écrit la semaine dernière qu’elle tentait de mobiliser les pouvoirs publics pour éviter qu’Axa PE ne tombe entre des mains étrangères. Contacté par l’AFP, un porte-parole d’Axa s’est refusé à tout commentaire sur ces informations, rappelant que le groupe avait annoncé la semaine dernière avoir engagé un « processus d’étude de différentes options » en ce qui concerne Axa PE. « Aucun calendrier n’est défini. (…) Toutes les options restent ouvertes », a-t-il ajouté.

Créé en 1996, Axa Private Equity est devenu l’une des plus grosses sociétés de capital-investissement au monde. Elle revendique 20Mds d’euros d’actifs sous gestion au 30 juin. Axa PE serait valorisée entre 200 et 400M d’euros, selon la presse. La société a participé dans le cadre d’un consortium mené par le fonds Clayton, Dubilier & Rice (CD&R), où figure également la Caisse des dépôts du Québec à la reprise en mai du groupe français d’ingénierie électrique Spie.

Paris, 5 oct 2011 (AFP)