5000 jeunes conducteurs suisses roulent avec un Crash Recorder AXA Winterthur

    Sept mois après le lancement du Crash Recorder, plus de 5000 conducteurs âgés de 18 à 25 ans ont opté pour son installation. Les jeunes qui ont fait installer un Crash Recorder dans leur véhicule profitent d’un rabais de 15% sur leur prime d’assurance et voient leur sécurité juridique garantie en cas de sinistre.

    «Depuis son introduction en avril 2008, le Crash Recorder connaît un véritable succès: en sept mois seulement, nous avons atteint l’objectif annuel de 5000 pièces que nous nous étions fixé», se réjouit Marcel Siegrist, responsable Assurances des véhicules automobiles chez AXA Winterthur.

    Cette petite boîte, dissimulée sous la banquette arrière, fonctionne de façon complètement autonome et enregistre, en cas d’accident, les données qui permettront de reconstituer rapidement et objectivement le déroulement des événements. Les jeunes conducteurs qui possèdent un Crash Recorder sont plus prudents sur la route et causent moins d’accidents. Cette tendance avait déjà été constatée lors de la phase pilote menée en 2007 et les premières évaluations de la fréquence des sinistres effectuées depuis le lancement national du Crash Recorder confirment l’effet préventif du dispositif.
    Les conducteurs âgés de 18 à 20 ans sont les principaux demandeurs du Crash Recorder
    Les conclusions de contrats révèlent que le Crash Recorder est particulièrement apprécié des jeunes conducteurs âgés de 18 à 20 ans: dans cette tranche d’âge, il y a davantage de clients qui souhaitent inclure le Crash Recorder dans leur assurance Véhicules automobiles que l’exclure. Dans la tranche 21 à 25 ans, ils sont encore 35% à opter pour le Crash Recorder, un taux très appréciable. «Une autre tendance qui se dégage est le succès du Crash Recorder auprès des jeunes femmes: elles sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes de la même tranche d’âge à choisir le Crash Recorder», affirme Marcel Siegrist.

    Etendue de l’offre actuellement à l’étude
    Depuis l’introduction du Crash Recorder, AXA Winterthur a constaté que la demande était également élevée auprès des plus de 25 ans. Marcel Siegrist de commenter: «De nombreuses personnes sont convaincues de l’intérêt du Crash Recorder et nous demandent s’il serait possible de l’installer à bord de leur véhicule. En raison de cet intérêt marqué, AXA Winterthur étudie actuellement la possibilité de proposer à l’avenir le Crash Recorder aux groupes de clients plus âgés. Une décision est attendue au cours du premier semestre 2009, de même que l’élaboration d’éventuelles conditions.
    Crash Recorder d’AXA Winterthur pour jeunes conducteurs: mode d’emploi
    Outre l’effet préventif et un rabais de 15% sur les primes Responsabilité civile et Casco, le Crash Recorder facilite également l’analyse des accidents. Grâce à ce dispositif, les accidents peuvent être reconstitués précisément et à peu de frais. Le Crash Recorder permet par ailleurs d’éclaircir la question de la responsabilité de façon rapide et objective. Jusqu’à présent, les accidents particulièrement complexes, par exemple une collision par l’arrière impliquant plusieurs véhicules, pouvaient parfois nécessiter des mois d’investigations. Les frais d’investigation et d’expertise désormais économisés grâce à l’analyse simplifiée des accidents profitent en définitive aux assurés, par le biais de primes d’assurances moins élevées.

    Le Crash Recorder n’enregistre pas des données en permanence. Il n’est activé qu’en cas d’accident. Diverses informations sont alors enregistrées, comme l’accélération transversale et longitudinale, les variations de vitesse entraînées par la collision ainsi que la date et l’heure de l’accident. Dès lors, il est possible de tirer des conclusions quant à la gravité de l’accident. L’introduction sur le marché a montré que le Crash Recorder était très bien accepté par les jeunes, ne serait-ce que parce qu’ils n’ont pas l’impression d’être surveillés en permanence tout en étant en revanche incités à éviter sciemment les situations potentiellement dangereuses.