34 % des femmes estiment avoir été victimes de discriminations au travail en raison de leur sexe

    C’est le résultat d’un sondage CSA pour la HALDE, réalisé à l’occasion de la Journée de la Femme le 8 mars. Près d’un français sur deux (46%) estime qu’être enceinte constitue un inconvénient dans la vie professionnelle. 23% des femmes ont ainsi été interrogées sur leurs projets parentaux lors d’un entretien professionnel.

    Malgré une évolution de la législation en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, le « plafond de verre » demeure une réalité. Face à cela, le silence est la réaction la plus fréquemment citée (37%). De même, alors que près de la moitié des réclamations adressées à la HALDE concerne l’emploi, seulement 5,6 % sont liées au sexe ou à la grossesse.

    Les interventions de la HALDE ont abouti à des condamnations. Dernier exemple en date : une entreprise ayant licencié une salariée qui venait d’annoncer sa grossesse a été condamnée par la cour d’appel d’Orléans à lui verser 200 784 euros, en plus de la nullité du licenciement.