218 millions de dollars : Scandale retentissant autour des primes versées par AIG à ses dirigeants

    0

    L’assureur américain AIG a versé cette année 218 millions de dollars de primes aux responsables de ses activités financières, malgré ses pertes historiques l’an dernier, soit 53 millions de plus qu’annoncé, a affirmé samedi un journal local américain.

    AIG a communiqué ces nouveaux chiffres vendredi au ministre de la Justice du Connecticut (nord-est), Richard Blumentahl, affirme le Hartford Courant, sans donner d’autres détails. Cet état américain abrite le siège d’une des branches du groupe d’assurance.

    Selon des informations précédentes, ces primes s’élevaient au total à 165 millions, six cadres d’AIG ayant reçu chacun des primes de plus de 4 millions de dollars et 66 autres des primes de un million de dollars chacun. Mais “ces chiffres sont supérieurs”, a affirmé M. Blumentahl, cité par le quotidien.

    D’après le journal, le gouverneur républicain du Connecticut, Jodi Rell a déjà précisé de son côté que l’un des cadres d’AIG, Douglas Poling, avait reçu une prime de 6,4 millions de dollars, le bonus le plus important versé par l’assureur, mais qu’il allait rendre cet argent à la demande de l’entreprise.

    Les primes versées par AIG font l’objet d’un scandale retentissant aux Etats-Unis, alors que Washington a injecté 170 milliards de dollars pour sauver le groupe de la faillite, dans un contexte de crise économique majeure.

    L’affaire a poussé la Chambre des représentants américaine à adopter jeudi un projet de loi imposant à 90% les primes de ce genre. Samedi, une cinquantaine de membres d’un petit parti du Connecticut ont organisé une tournée de protestation en autocar, baptisée “Le style de vie des riches et infâmes”, les menant du siège d’AIG aux résidences privées de responsables de l’assureur afin de protester contre l’octroi de ces primes.

    Cet argent “ne représente peut-être pas grand-chose pour AIG et ses dirigeants. Mais pour les familles du Connecticut qui se battent pour joindre les deux bouts (…), cela ferait un bien énorme”, ont écrit ces militants dans une lettre ouverte aux responsables d’AIG.

    Source : AFP