2009 : le retour en force de l’assurance vie

1

Effrayés par les soubresauts boursiers qui battent des records à la baisse comme à la hausse, les épargnants français sont à la recherche de placements conjuguant sécurité et rendements garantis.

En 2008, ils ont investi massivement leur épargne sur le livret A qui s’est révélé être un concurrent redoutable pour les contrats d’assurance-vie qui offrent un rendement moins élevé pour une liquidité supérieure. Avec un taux de 4% net depuis le 1er août 2008 et ce jusqu’au 1er février 2009, le livret A s’avère beaucoup plus attractif que les contrats d’assurance vie en euros. Le taux du livret A est en effet sans frais, sans impôts et sans prélèvement sociaux (11%), alors que du taux de rendement de l’assurance-vie, il faut retrancher les 11% de prélèvements sociaux ainsi qu’éventuellement les impôts, si l’épargnant est imposable au titre de l’impôt sur le revenu.

Pour que le rendement d’un contrat d’assurance-vie soit plus avantageux que la rémunération d’un livret A, il faut que le rendement du contrat concerné soit supérieur à 4,5 % Or, avec un rendement moyen de 4,30% en 2007, l’assurance-vie est loin du compte. Cette situation a toutes les chances de s’inverser en 2009 avec des taux courts qui devraient continuer à baisser, relance de l’économie oblige, alors que les premières annonces de la rémunération des contrats d’assurance vie pour 2008 font apparaître des taux supérieurs à 4,5% qui sont surprenants dans le contexte actuel; ces bonnes performances s’expliquent entre autres par la composition des actifs gérés par les assurances, composés à plus de 85% d’actifs obligataires peu sensibles à la crise ainsi qu’à la variation à court terme des taux comte tenu de l’importance des montants investis.

La future baisse du taux du livret A en février prochain ainsi que ces premières annonces de bons rendements 2008 devraient inciter les épargnants à placer de nouveau leurs liquidités sur les fonds euros des contrats d’assurance-vie.

Plus que jamais l’assurance vie devrait redevenir, en 2009, le placement préféré des français et ce d’autant plus que les contrats euros ne présentent pas de risques. Les compagnies d’assurance garantissent en effet pour les fonds euros l’intégralité du capital versé par l’épargnant, ainsi que les intérêts déjà versés (effet cliquet). Il est fort probable que les compagnies d’assurance développeront en 2009 une politique commerciale agressive en proposant des taux garantis supérieurs à 4 % pour l’ensemble de l’année 2009 de façon à regagner les parts de marché qu’elles ont perdues en 2008.

Et pour garantir ce niveau de taux compétitif, nul doute que les assureurs utiliseront la provision pour participation aux excédents qu’ils constituent, lorsque la conjoncture financière est favorable, pour lisser les rendements. Evitez toutefois de vous laisser séduire par la promesse d’une rémunération 2009 en décalage par rapport à la rémunération servie par les supports obligataires et restez attentif aux performances moyennes réalisées par le fonds euros au cours 3 ou 4 dernières années ainsi qu’aux frais d’entrée et de gestion qui varient très fortement selon les compagnies d’assurance.

Pour vous aider à choisir le contrat qui correspond le mieux à vos attentes, News-Assurances vous proposera très prochainement un nouveau service : un comparateur de contrats d’assurance-vie.

Comments are closed.