Fidelity : 10 propositions pour améliorer la préparation financière des Français à la retraite

    Fidelity, gestionnaire d’actifs et leader mondial de l’épargne retraite, formule dans un livre blanc 10 propositions afin d’améliorer la préparation financière des Français à la retraite.
    Ce livre blanc 2008 fait suite à une précédente publication de Fidelity en 2007 qui rappelait les étapes-clés pour commencer à bien épargner pour sa retraite.

    Retraite par répartition : les réformes paramétriques sont nécessaires mais insuffisantes
    La retraite est l’un des principaux enjeux sociétaux en Europe. En France, l’allongement de la durée de vie provoque une pression croissante, d’une part, sur le système de financement des retraites par répartition et, d’autre part, sur les Français qui vont connaître une baisse de 15% à 20% de leurs revenus à la retraite.
    La réforme des systèmes de retraite figure parmi les priorités des gouvernements européens. Il s’agit en général de réformes dites paramétriques qui sont de trois ordres : augmenter la durée de cotisation, par exemple en reculant l’âge officiel de départ à la retraite ; diminuer le niveau de couverture de la retraite par répartition ; augmenter les charges sociales pesant sur les actifs et visant à financer les retraites.

    En France, le débat sur la retraite par répartition est en cours et les experts publics s’accordent pour dire que le poids de la retraite par répartition dans le revenu global une fois à la retraite est appelé à diminuer. Le COR estime que le taux de remplacement des cadres va baisser de 64% à 53%, soit 17% de baisse de revenus. « Si la retraite par répartition est et restera le pilier central de la retraite des Français, en particulier pour les populations fragiles pour lesquelles elle jouera probablement le rôle de bouclier social, il paraît nécessaire d’ouvrir le débat de la retraite supplémentaire. Il ne s’agit pas d’épargner plus mais d’épargner mieux.
    C’est ce qui a guidé nos réflexions et les propositions rassemblées dans ce livre blanc » explique Jean-Eric Mercier, Président de Fidelity en France.

    Les comportements et attentes des Français face à la retraite et à l’épargne

    1. Les Français se sentent de plus en plus concernés par la préparation financière de leur retraite. Interrogés par TNS Sofres au travers d’un eurobaromètre réalisé pour Fidelity dans 8 pays européens en 2007, les Français sont 67% à déclarer s’en préoccuper, contre 58% en 2006. Cependant, seuls 36% déclarent avoir commencé à préparer leur retraite sur le plan financier. La France se place ainsi parmi les pays les moins préparés en Europe.

    2. Les Français affichent une nette préférence pour une gestion défensive et sécuritaire de leur épargne à long terme : 85% déclarent préférer des placements sans risque et à faible rendement. Et ils le font : si l’on regarde l’assurance-vie, outil d’épargne longue par excellence et véhicule d’investissement préféré des Français, on constate que 75% des stocks sont investis sur le contrat en euros, par nature sans risque et présentant un taux garanti mais sensiblement plus faible que celui en actions
    3. Interrogés sur leur priorité une fois à la retraite, 44% des Français indiquent qu’ils souhaitent conserver leur niveau de vie actuel.

    Les 10 propositions de Fidelity
    « Compte tenu des attentes des Français qui souhaitent conserver un pouvoir d’achat fort à la retraite, la constitution d’une retraite supplémentaire semble incontournable. Nos 10 propositions ont pour objectif de susciter et de faciliter le passage à l’action. En prenant part au débat sur l’avenir des retraites en France, nous entendons permettre au système français de dépasser la situation critique qu’il traverse et aider les Français à prendre en main leur retraite » commente Ivan Monème, Directeur de la Communication de Fidelity en France.

    1. Inscrire la retraite dans l’esprit des plus jeunes par une campagne de sensibilisation
    Si les Français sont conscients qu’ils doivent commencer à préparer financièrement un supplément de retraite avant 35 ans, 2/3 des moins de 35 ans ne se préparent pas. Cette proposition vise à inscrire la retraite dans l’esprit des plus jeunes.

    2. Encadrer le rôle des DRH dans une charte de la préparation de la retraite en entreprise
    Si les DRH jouent un rôle clé dans la mise en place des outils d’épargne retraite, ils n’ont pas vocation à devenir des conseillers financiers. Or, ils sont pris en étau entre l’obligation de sensibiliser les salariés et la difficulté pratique posée par leur éventuel rôle de conseil. Cette proposition vise à clarifier leur rôle et champs de responsabilités pour éviter que les risques d’amalgames ou de déconvenues ne les freinent dans leur mission première.

    3. Former les DRH à la gestion financière
    Peu de DRH disposent de formation à la gestion financière de l’épargne longue. Cette proposition vise à combler l’écart entre le rôle croissant des DRH et leur niveau de formation financière en inscrivant les bases de la gestion financière longue dans les plans de formation professionnelle et au programme des masters en RH.

    4. Offrir aux épargnants un guide de l’épargne retraite
    L’allocation d’actifs au sein des produits d’épargne longue n’est pas optimisée. 31% des Français justifient leur non-préparation par le fait qu’ils ne savent pas par où commencer, tandis que 16% d’entre eux ne sont pas intéressés par des placements financiers dont ils semblent se méfier. Cette proposition a vocation à partager les bonnes pratiques en matière de gestion de l’épargne et à donner à chacun les clés d’une préparation simple et performante.

    5. Ouvrir l’accès à un guichet unique de la retraite par capitalisation
    Rares sont les épargnants qui ont une vision consolidée de leur préparation à la retraite. Par ailleurs, la multitude des produits existants sur le marché ne favorise pas la lisibilité de l’offre et rend difficile sa mise en adéquation avec les besoins de chacun. La création d’un guichet unique de la retraite, dans l’idéal pour la retraite par répartition et pour la retraite par capitalisation, permettrait à chaque Français de bénéficier d’une vision consolidée de l’état de sa préparation à la retraite.

    6. Promouvoir les solutions d’épargne longue « prêtes à l’emploi »
    En matière d’épargne retraite, les Français privilégient une allocation de leurs investissements sécuritaire et figée dans le temps. Ce choix paradoxal réduit considérablement le potentiel de fructification du capital et de constitution d’un revenu suffisant pour la retraite. Aux sources du paradoxe se trouvent une méconnaissance des marchés financiers sur une période très longue et une crainte de ne pas garantir ses revenus futurs. Or, les solutions évolutives et « prêtes à l’emploi » existent déjà pour les épargnants non avertis et devraient faciliter la préparation et optimisation de leur épargne retraite.

    7. Inciter les employeurs à l’abondement
    Les employeurs ont un rôle de premier plan à jouer dans la retraite complémentaire par capitalisation. Le niveau d’abondement des entreprises constitue l’un des premiers critères de choix des salariés quant à la décision d’épargner ou pas dans le PERCO. Cette proposition consisterait à augmenter le taux maximum d’abondement du PERCO de 300% à 600% du versement du salarié.

    8. Simplifier la lisibilité des produits d’épargne retraite
    La complexité et la multiplicité des produits sont des facteurs d’inertie dans la préparation financière des Français à la retraite. Pour favoriser l’émergence d’outils de référence, nous recommandons que les gouvernements et parlements successifs garantissent un cadre législatif stable et clair pour les produits de retraite par capitalisation. D’autre part, il s’agit de favoriser l’assurance-vie et le PERCO comme outils de référence de l’épargne retraite.

    9. Apposer un label aux « Produit Epargne Longue »
    Le manque de lisibilité des produits dédiés à l’épargne longue, de leurs fonctionnalités et modes d’utilisation est sans aucun doute un facteur aggravant au retard pris dans la préparation à la retraite des Français. Ce label serait apposé aux produits qui répondent aux principes de gestion de l’épargne longue pour accroître la lisibilité des produits et leur utilisation.

    10. Favoriser l’épargne dans l’assurance-vie-retraite à horizons 15 et 30 ans
    Produit préféré des Français, l’assurance-vie est de fait utilisée dans le cadre de la préparation à la retraite. Fidelity recommande la mise en place d’un cadre fiscal de l’assurance-vie spécifique à la préparation à la retraite à horizons de placement de 15 ou 30 ans. Cette incitation encouragerait son utilisation en tant que produit d’épargne retraite et sensibiliserait ses détenteurs à y souscrire le plus tôt possible, voire dès l’entrée dans la vie active. Le niveau de l’incitation fiscale varierait selon l’horizon de placement, celui à plus long terme étant naturellement plus avantageux pour l’épargnant.

    [ad#pub-assurances]